© IZUBA énergies
Aller à : navigation, rechercher

Projet (Arbre Climatisation)

















Projet dans l'arbre climatisation

Vous retrouvez en cliquant dans l'arborescence sur le niveau Projet Sitemeteo - icoprojet.png les caractéristiques générales du projet pour le calcul du dimensionnement de climatisation:

  • le mode de calcul et le bouton de lancement
  • les caractéristiques du site
  • les valeurs par défaut pour la prise en compte de la ventilation
  • un graphique de présentation de la température extérieure mensuelle dans le cas de l'utilisation de la méthode RTS.

Suivant les 2 méthodes, le calcul des apports est mené tous les mois de l'année pour chaque heure de la journée, soit 12 x 24. Les besoins de climatisation de chaque pièces sont déterminées sur l'heure la plus défavorable de l'année.

Ce dimensionnement est effectué en ne prenant en compte que la part qui contribue à augmenter les besoins en froid. Ainsi, si par exemple, la ventilation avec de l'air extérieur contribue à diminuer les besoins en froid, alors son influence ne sera pas prise en compte dans ce dimensionnement. Seule la part augmentant les besoins en froid le sera.


Si vous ne disposez pas de licence "climatisation" active ou que la saisie des informations concernant le site est incomplète, le bouton de lancement des calculs est rendu inopérant.

1 Ancien et nouveau mode

Anciennouveaumod.png

Il est possible de travailler suivant deux modes de saisie :

  • "Ventilation : Saisie des débits de bouches et entrées d'air dans les pièces" : les débits d'air de soufflage, d'extraction et les entrée d'air seront à saisir par pièce. L’efficacité de l'échangeur de chaque pièce n'est paramétrable que dans la mesure où un débit de soufflage est renseigné.
  • "Ventilation : Utilisation des objets "bouches" et "entrée d'air" communs avec STD et RT" : le paramétrage pris en compte sera alors celui affecté aux équipements (ventilations mécaniques et bouches/entrées d'air des pièces).

2 La méthode simplifiée

Climprojetbis - climprojet01.png

Suivant cette méthode, le calcul est effectué dans des conditions de ciel pur en fonction des coordonnées du site. L'utilisateur définit les conditions extérieures de température et d'hygrométrie.

Les heures d'été permettent de décaler d'une heure les résultats obtenus sur la période renseignée.

3 La méthode RTS

Climprojetbis - climprojet02.png

Suivant cette méthode, le calcul est effectué sur la base des données météo ASHRAE. Vous disposez de 5000 stations dans le monde. Le coefficient de sécurité représente l’occurrence de dépassement des températures mensuelles. Pour un mois de 30 jours, les coefficients de sécurité de 99.6%, 98%, 95% et 90% représentent respectivement des dépassements de 3, 14, 36 et 72 heures par mois en moyenne sur la période d'enregistrement.

La méthode prend en compte des coefficients d'amortissement 'RTS' des apports radiatifs en fonction notamment du type d'apports et de l'inertie du bâtiment. De même, des coefficients d'amortissement 'CTS' des apports par conduction sont pris en compte en fonction de la nature des parois. Elle nécessite en outre des saisies complémentaires concernant l'inertie des pièces, la part radiative des apports et les heures de dissipation des apports internes.

La coche Charges négatives incluses : quand il fait plus froid dehors que dedans et qu'il n'y a pas beaucoup d'apports internes, on peut se retrouver avec des charges négatives. Cette coche permet de prendre en compte ou pas ces charges négatives (liées principalement à la ventilation).

Les résultats obtenus par cette méthode sont très nettement ajustés par rapports aux résultats obtenus par la méthode simplifiée.

Les coefficients d'amortissement de la méthodes sont présentés ci-dessous.

Climprojetbis - climprojet022.png
Le champ de saisie "Décalage de températures +/-" permet de modifier les températures des données météo utilisées. On constate alors que les courbes des températures extérieures affichées se décalent en conséquence.


4 La ventilation

Climprojetbis - climprojet03.png


La saisie des éléments par défaut de ventilation du projet est commune avec le calcul de dimensionnement de chauffage, hormis pour le prétraitement de l'air.

La définition d'un prétraitement d'air permet de dissocier les besoins de climatisation dû au prétraitement de la pièce du traitement final.

Une partie de l'air neuf peut être traitée via le prétraitement et une partie peut être traitée via le traitement.

Si la consigne de prétraitement est inférieure à la consigne de traitement, alors l'écart de température n'est pas valorisé au niveau de la pièce (mais le sera bien au niveau du système de prétraitement). Un prétraitement devrait donc être toujours fait à une température supérieure ou égale à la température de traitement.

On retrouvera le détail de ce résultat dans Pleiades Résultats pour chacune des pièces (la ligne "Air neuf").


L'option surpression permet de faire abstraction des défauts d'étanchéité dans le calcul de dimensionnement.

L'échangeur DF (double flux) peut avoir un certain rendement η, être by-passé (il le sera alors sur toute la période de calcul de dimensionnement de climatisation) et disposer d'un échangeur enthalpique (dans ce cas l’énergie latente sera échangée). Le by-pass induit donc un échangeur qui n'est pas pris en compte.

La valeur n50 correspond à la perméabilité à l'air du bâtiment sous une différence de pression de 50 Pa.

5 La température extérieure

Climprojetbis - climprojet04.png

Dans le cas de l'utilisation de la méthode RTS, il est possible de visualiser les températures horaires mensuelles d'air sec prise en compte dans le calcul. Des option graphiques permettent de modifier l'affichage ou d'enregistrer l'image.